Les 35 heures au Sénat la charge de Roland Courteau

facebooktwittergoogle_pluslinkedin
Roland Courteau et Raymond Courrière

Désigné par son Groupe Parlementaire, pour porter le fer « contre le projet de suppression des 35 heures », le Sénateur Roland COURTEAU qui intervenait également en liaison avec son collègue et ami Raymond COURRIERE, n’a pas été tendre avec l’ensemble des ministres du Gouvernement Raffarin, lors de la dernière séance du Sénat.

« Ce Contrat France 2005 que vous venez d’annoncer n’est en fait, qu’un contrat passé entre le Gouvernement et le MEDEFF » a lancé le Sénateur au Premier Ministre, l’accusant de « faire sonner le Toscin sur les 35 heures et de vouloir mettre à mort une mesure qui a permis aux entreprises de gagner en performance, par les réorganisations du travail qu’elles ont engagées et de créer 350 000 emplois ».

Et Roland COURTEAU d’enfoncer le clou, « en procédant par le moyen d’une véritable « usine à gaz » à leur détricotage, vous voulez en réalité revenir aux 40 heures en vidant les lois Aubry de leur objectif essentiel : l’embauche ».

Le Sénateur audois évoquant « une revanche idéologique »… « casser la loi pour faire travailler plus les salariés en les payant moins »… s’en est pris aux causes réelles des problèmes de l’économie française ».

« Ce ne sont pas les 35 heures,qui sont en cause, bien au contraire mais bien la spirale de régression qui, freine la croissance et détruit les emplois : 200 000 chômeurs de plus, en 2 ans, 350 000 bénéficiaires du RMI de plus et le recul, pour la première fois, du nombre total, d’emplois dans le pays… ».

Et de conclure à l’adresse des ministres, « plutôt que de vous attaquer aux 35 heures, qui tiennent lieu de bouc émissaire à l’incapacité de ce Gouvernement d’élaborer une politique économique efficace de relance de la croissance,… allez vous changer de cap… afin que la « valeur travail » dont vous nous parlez tant… prenne toute sa signification pour les chômeurs et les salariés précaires toujours plus nombreux, sous ce Gouvernement ? »