Primes pour les personnels soignants: Primes pour les personnels soignants Le ministre va-t-il persister à rester sourd?

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

hopitalLe Sénateur Roland COURTEAU avait déjà alerté le ministre des solidarités et de la Santé, sur la situation des centres hospitaliers de Lézignan Corbières et Limoux, lesquels contrairement aux autres établissements du département de l’Aude, ne sont pas considérés comme centres COVID.
Il lui avait fait part des demandes légitimes des personnels, « épuisés et en sous effectifs qui jugeaient la situation intenable », et avait attiré l’attention du Ministre sur la nécessité de ne pas faire de différence en matière de primes.
Le Ministre lui a indiqué, dès le 27 Avril avoir fait part de ces demandes aux équipes en charge de la crise sanitaire. Or apparemment le décret publié, le 14 mai dernier n’a guère pris en compte l’ensemble de ces remarques. Relance a donc été faite cette fois auprès du Premier Ministre.

En réponse au Sénateur Roland COURTEAU, qui avait plaidé auprès de lui, en faveur d’une prime unique et universelle pour les personnels hospitaliers, le Ministre de la santé, vient  lui a apporté le 22 Mai, les précisions suivantes.

*« Concernant les personnels hospitaliers lucratifs et non lucratifs, le Gouvernement entend les demandes d’une prime COVID. Des échanges ont lieu avec les fédérations représentatives du secteur sanitaire privé (FEHAP, FHP, UNICANCER, FENEHAD), (..). Les travaux sont engagés pour pouvoir reconnaitre la mobilisation des établissements privés ».
*« Par rapport à votre message relatif aux hospitaliers de la fonction publique hospitalière, il a été décidé de verser une prime, pour souligner l’effort sans précédent auquel ils ont dû faire face. Cette prime constitue une occasion de saluer la mobilisation de nos équipes soignantes, techniques, logistiques et administratives et traduit la reconnaissance du Gouvernement pour leur engagement dans la gestion d’une épidémie sans précédent.
Dans les 40 départements les plus touchés par l’épidémie, tous les agents hospitaliers de la fonction publique percevront une prime de 1 500 €, versée quels que soient leur statut ou leur activité.
Dans les autres départements, la prime de base s’élèvera à 500 €. Toutefois, au sein des hôpitaux publics les plus mobilisés dans la prise en charge des patients COVID+, le directeur de l’établissement peut d’ores et déjà relever le montant de la prime à 1 500 € pour les services ou agents impliqués dans la prise en charge de patients contaminés par le COVID ».