Covid-19 : Le sénateur Roland Courteau relaie auprès du Premier Ministre les propositions de son groupe parlementaire du Sénat.

Classé dans : Affaires Économiques | 0
facebooktwittergoogle_pluslinkedin

coranavirusLa France est touchée de plein fouet par la propagation du coronavirus. Or, cette crise sanitaire intervient dans un contexte de tensions dans les hôpitaux ainsi que dans les services d’urgences. Pour faire face à cette situation, Roland Courteau relaie auprès du gouvernement les propositions de son groupe parlementaire du Sénat. Dans l’immédiat, il est demandé la mise en œuvre du plan d’urgence pour l’hôpital pour permettre la réouverture de lits dans tous les territoires, avec une priorité pour les zones carencées.

L’urgence sociale implique de soutenir sans délai les plus fragiles de nos concitoyens par les mesures suivantes :

• A minima le report de la réforme de l’assurance-chômage prévue pour le 1er avril 2020 et le report de la réforme des aides aux logements prévue pour le 1er avril 2020 ;

• l’ouverture immédiate de l’aide médicale d’État pour les Français de l’étranger de retour en France et les étrangers présents sur le territoire national.

Par ailleurs, il est également demandé au gouvernement d’encadrer les prix de l’ensemble des produits de première nécessité et de l’énergie, sur le modèle de la décision prise pour le gel hydro-alcoolique. « A court terme, nous demandons au gouvernement qu’il prenne des mesures de soutien et d’accompagnement des secteurs touchées par cette crise. Les secteurs de la culture, du sport, de la restauration, de l’événementiel, du tourisme et des transports devront notamment faire l’objet d’un soutien appuyé et adapté des pouvoirs publics » précise Roland Courteau. « Cette crise suppose que la France fasse preuve de cohésion et solidarité nationale, et d’esprit de responsabilité. Cette unité nationale, que chacun appelle de ses vœux, devrait inciter le gouvernement à ajourner l’examen de la réforme des retraites au Sénat, afin de permettre un débat dans un contexte plus favorable. »