Roland interroge Didier Guillaume dans le cadre du débat sur la politique agricole

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Apaisements du ministre à Roland COURTEAU

« Parce que les taxes américaines sur le vin français ne sont pas acceptables, nous demandons leur suppression…Et dans cette attente nous demandons aux instances européennes des aides directes de compensation à hauteur des 300 millions d’euros », a indiqué le ministre de l’Agriculture, Didier GUILLAUME, au Sénateur Roland COURTEAU, lors d’un débat, devant le Sénat, sur la politique Agricole.

Auparavant le sénateur de l’ Aude avait indiqué au Ministre que les viticulteurs « n’ont pas à être les victimes collatérales du conflit entre Boeing et Airbus ».
« Ces taxes de 25% sur le marché américain ont provoqué des pertes à hauteur de 300 millions d’euros pour la viticulture française et si ce marché disparait, il en coutera plus d’un milliard d’euros », a souligne Roland Courteau, en demandant, également, plus de protection pour nos indications géographiques et des aides européennes à la communication sur les marchés du Royaume Uni et de la Chine, notamment.

Le ministre de l’Agriculture lui a précisé, avoir demandé la suppression des taxes au Secrétaire d’ Etat américain Sonny Perdue et avoir obtenu, par ailleurs, du Commissaire Européen Phil Hogan une aide à lacommunication sur les marchés des pays tiers.