Afin de sauver la Méditerranée, deux commissaires européens annoncent des initiatives à Roland Courteau, dès 2020

Classé dans : Méditerranée | 0
facebooktwittergoogle_pluslinkedin

courrier commissaire pollution méditerranée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commissaires européens aux affaires maritimes et à la pêche, Karmenu Vella, et, à la politique européenne de voisinage et aux négociations d’élargissement, Johannes Hahn, viennent d’apporter des assurances au sénateur Roland Courteau concernant la prise en compte de l’urgence à agir pour sauver la mer méditerranée, contre la pollution.

Ces derniers ont, une nouvelle fois, remercié l’élu audois pour son engagement sur le sujet et l’important travail qu’il a conduit au nom de l’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et techniques, appelant à un « sursaut de l’Union Européenne et l’invitant à prendre la tête d’ une nouvelle gouvernance de lutte antipollution, actuellement trop dispersée et peu efficace».

Le message d’alerte du sénateur a semble-t-il été reçu cinq sur cinq, par deux commissaires   européens  qui disent appuyer  sa proposition de mise  en œuvre  d’un « vecteur de l’offensive contre les pollutions ».

Si l’Union Européenne, entend soutenir également  les pays  tiers dans  leurs  efforts  contre les pollutions, il est  aussi annoncé à Roland Courteau qu’une réunion ministérielle des Etats membres de l’UPM (Union Pour la Méditerranée) est d’ores et déjà proposée pour 2020,  « afin  de relever les défis environnementaux et de définir  un nouveau cadre  de coopération  environnementale après 2020 ».

Et le commissaire européen Karmenu Vella, de conclure: « votre travail nous sera utile à cet égard ».

A noter, enfin que les parties contractantes à la convention de Barcelone et à son protocole relatif à la protection de la Méditerranée contre les pollutions, ont adopté un plan relatif à la gestion des déchets marins qui est  devenu contraignant.

L’intérêt, selon Roland Courteau,  c’est que tous les deux ans, les parties contractantes, donc, y compris les pays tiers de la rive sud,  fassent un rapport sur la mise en œuvre de ce plan.