TRANSPORTS : Roland COURTEAU devant l’Institut des Hautes Etudes pour la Science et la Technologie, soutient le déploiement de l’hydrogène

Classé dans : Énergie | 0
facebooktwittergoogle_pluslinkedin

hydrogèneAu cours de cette réunion de travail, le sénateur Roland COURTEAU a insisté sur les impacts des transports, en termes d’émissions de CO2 et de particules, sur l’environnement et sur la santé publique. Rappelant que le secteur des transports est le deuxième le plus émetteur de CO2 au niveau mondial, il a précisé que « le problème posé était d’importance, dès lors que ses émissions sont diffuses et non captables. » Et donc de réaffirmer que « l’Hydrogène présente une solution énergétique clef dans la transition, vers une mobilité sans émissions. Tout en précisant, qu’il s’agissait bien de l’hydrogène verte (celle provenant de l’électrolyse de l’eau) ».

« Nous avons déjà des Bus à hydrogène, le ferroviaire s’intéresse à ce gaz, l’aéronautique aussi, les navires et les flottes captives également, sans oublier les taxis. Mais c’est aussi un vecteur capable de stocker les surplus des énergies renouvelables. L’injection de l’hydrogène dans les réseaux de gaz naturel même limitée pourrait devenir indispensable lors du déploiement des énergies renouvelables à caractère intermittent. »

« Cela signifie-t-il que tous les problèmes de sécurité sont surmontés ? Oui, assurément » ont confirmé les intervenants de l’Institut « Mais son déploiement nécessite des financements, de nouvelles infrastructures de distribution de l’hydrogène, des politiques locales incitatives » a conclu, Roland COURTEAU.