LGV: on peut anticiper

Classé dans : Aude, Interventions au Sénat | 0
facebooktwittergoogle_pluslinkedin

lgv neufLe projet de LGV  Perpignan – Montpellier  avance t-il?

Lors des débats, au Sénat sur le projet de loi orientation des Mobilités, le Sénateur Roland Courteau  a affirmé avec colère « durant des années on nous a  « baladés », promenés. Va-t-on enfin, à une échéance brève réaliser le chaînon  manquant ? »

Et le Senateur audois de se réjouir  que l’amendement de son groupe parlementaire ait été adopté par le Sénat, « permettant de fixer comme priorité  nationale, la possibilité de mise en œuvre de sociétés de financement pour accélérer la réalisation de grandes infrastructures ».

En fait , selon Roland Courteau, cette disposition permet de répondre aux propos de la Ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, qui en réponse à son intervention, lui rappelait que les travaux se poursuivront avec les collectivités locales…. afin d’anticiper le calendrier de réalisation de la Ligne.

Le fait « d’anticiper », est une urgente nécessité a rappelé Roland Courteau, devant le Sénat «  car le phasage confirmé par le Conseil d’Orientation des Infrastructures, pour la réalisation de la LGV, Montpellier -Beziers est à l’échéance  de 10 ans et celui  de Beziers- ´Narbonne – Perpignan, à l’échéance de 20 ans ».

A noter que la Ministre a indiqué au Sénateur que suite à l’adoption de la loi Mobilités, le Gouvernement fixera, prochainement,  les conditions de lancement de l’enquête Publique préalable à la déclaration d’utilité publique entre Montpellier et….Beziers (!).

D’où la nécessité d’anticiper pour Beziers-Narbonne-Perpignan.