L’avortement est un droit, et c’est la loi !

Classé dans : Droits des femmes | 0
facebooktwittergoogle_pluslinkedin

ivg europe 3Le groupe socialiste du Sénat vient de déposer, à l’occasion de la Journée de la lutte pour le droit à l’avortement en Europe, une proposition de loi dont Roland Courteau est cosignataire visant à supprimer la clause de conscience qui permet, à des professionnel.le.s de santé, en vertu des articles L2212-8 et R.4127-47 du code de la santé publique, de refuser, pour des raisons personnelles, de pratiquer des actes médicaux.

Les sénateurs et sénatrices socialistes proposent, en supprimant la clause de conscience, de durcir l’arsenal législatif existant en renforçant l’effectivité d’un droit acquis grâce au combat des femmes.

 
« Le droit à l’avortement constitue une avancée en faveur de la responsabilisation des femmes dans la prise de décision d’interrompre leur grossesse et dans la maîtrise de leur fécondité. Disposer du droit d’interrompre volontairement une grossesse signifie également pouvoir le faire en toute sécurité » précise Roland Courteau.

 
Et d’ajouter : « Si nombre d’avancées récentes ont été obtenues, je pense notamment à la gratuité pour toutes les femmes, l’autorisation du recours à l’IVG pour les mineures sans autorisation parentale, la suppression du délai minimal de réflexion d’une semaine et de la notion de détresse, ou encore l’extension du délit d’entrave à l’IVG, force est de constater que certains professionnel.le.s persistent à continuer de décourager les femmes d’y avoir accès alors qu’il s’agit d’une liberté fondamentale inscrite dans la « loi Veil » du 17 janvier 1975. »