Amendement Courteau sur l’origine des vins retoqué, par le sénat

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

amendement etiquetteJ’ai présenté devant le sénat un amendement, cosigné par une trentaine de sénateurs dont des audois, héraultais et des représentants des grandes régions viticoles de France.
Cet amendement vise à rétablir le texte adopté à l’Assemblée Nationale, précisant que l’étiquette des bouteilles de vin, devra comporter, en évidence la mention du pays d’origine.
A plusieurs reprises, je suis intervenu longuement devant le sénat pour expliquer qu’il convenait d’urgence de mettre fin à certaines tromperies consistant « pour des vins étrangers, (en l’occurrence espagnols) à se présenter, de manière soit dissimulée, soit déguisée, dans l’objectif de rendre méconnaissable ou inapparente leur origine… ».
De telles pratiques, qui perdurent, depuis longtemps sont inacceptables et inadaptées » ai-je insisté.
Comme le mentionnait le Syndicat des Vignerons, il s’agit là de « concurrence parasitaire, visant à détourner au profit des vins étrangers, l’image et la renommée des vins français, pour en récupérer la valeur économique ».
Le Ministre de l’Agriculture Stephan Travert , ainsi que la rapporteuse de la Commission ont demandé le rejet de cet amendement, en faisant valoir que le droit européen permets de traiter le problème que je soulevais et que donc l’amendement était inutile.
D’autres ont laissé entendre que cette disposition votée par l’ Assemblée présentait des faiblesses ou encore, que ce type de mesures appartenait au domaine réglementaire et qu’un tel amendement ne servait à rien.
Ce à quoi j’ai rétorque que si de telles mesures permettant de lutter contre ces tromperies existaient, alors comment expliquer, qu’elles perdurent impunément.
Plusieurs sénateurs des régions viticoles ont appuyé ma démarche, sans toutefois modifier le résultat d’un vote incertain.
Un vote surprenant 130 voix pour mon amendement, 197 contre.
En clair PS PC et les Radicaux de Gauche m’ont soutenu ainsi que le Groupe des Indépendants . Par contre la Droite et les Centristes ont voté contre. Quant au groupe La République En Marche (LREM) sur 21 sénateurs, 17 se sont abstenus ne soutenant même pas l’initiative prise à l’Assemblée Nationale, par leurs collègues LREM