COURTEAU ET LE PROBLEME, LACTALIS: 
« Ne plus entendre dire, c’est la faute à pas de chance »

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

lactalys
La Commission des Affaires Economiques du Sénat a procédé à l’audition du groupe LACTALIS. D’emblée le Sénateur Roland COURTEAU a regretté l’absence du PDG du groupe M.BESNIER qui a cru bon « de se faire représenter par son directeur de la communication, face à la représentation nationale. » 

Roland Courteau a, par ailleurs, indiqué aux représentants de LACTALIS « qu’après les cas de 2005 et 2017 chez LACTALIS on ne peut plus accepter d’entendre, « que c’est la faute à pas de chance »… ou que… « le risque zéro n’existe pas…. » 

Et d’interroger le Directeur : « Etes-vous en situation de tirer toutes les leçons de cet épisode calamiteux, je dis bien toutes les leçons, car n’oublions pas qu’il y a mise en danger de la vie d’autrui ». 

Enfin le sénateur de l’Aude a fait remarquer « que les profits de LACTALIS n’ont jamais été aussi élevés » et « pourtant les agriculteurs concernés ont été amenés par milliers à mettre la clé sous la porte ». Dès lors, a-t-il insisté « il ne serait pas acceptable que les producteurs aient à subir la double peine suite à ces graves événements qui font suite aux prix intenables du lait que l’entreprise impose aux producteurs »