Climat – Accroître le stockage du carbone par les sols : une solution, selon Roland Courteau contre le réchauffement climatique

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

sols

 

Et si la lutte contre les gaz à effet de serre et le réchauffement climatique passait, aussi, par l’augmentation du stockage des matières organiques et du carbone dans les sols agricoles, forestiers et prairies?

 

 

C’est une étude qui a été confiée au sénateur Roland Courteau par l’Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques et qu’il devrait reprendre à la rentrée, après une série de travaux interrompus.

« Selon les experts, un accroissement en matière organique de ces sols, même infime (4 pour mille) permettrait d’absorber et de stocker l’équivalent des émissions anthropiques annuelles de CO2, donc de compenser les mêmes émissions de gaz à effet de serre. » précise Roland Courteau.( Solution confirmée par la COP 21).

« Cela pourrait être un complément aux efforts de réduction globale de ces émissions tout en fertilisant des sols dégradés , donc en restaurant la biodiversité et en assurant la sécurité alimentaire, pour les 9 milliards d’invendus, en 2050

• Dans l’objectif de présenter un rapport au Parlement faisant le point sur les travaux de recherche engagés par les scientifiques « et d’esquisser les principales recommandations », le sénateur pourrait être amené à auditionner les chercheurs de l’INRA, du CIRAD (Centre de Coopération Internationale de Recherche Agronomique), et de différentes universités de Columbia (Etats-Unis), des Pays Bas et du Danemark.

Et l’élu de rappeler qu’ « on ne doit pas négliger à l’échelle de la planète cette piste. ». Selon lui, « le potentiel de stockage en carbone des sols est énorme (couverture permanente des sols, réintroduction des prairies permanentes, agroforesterie, incorporation de pailles, fumiers, compost, plantations d’arbres et de haies, limitations des défrichements des terres boisées et l’imperméabilisation des sols…). »