Aides en faveur des sinistrés du gel Courteau déçu

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

vigne gelée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la demande du Sénateur Roland COURTEAU, le ministre de l’agriculture, Stéphane TRAVERT, a été invité à présenter devant le Sénat, les principales mesures d’aides aux agriculteurs sinistrés, suite aux épisodes de gel d’avril dernier.
Au cours du débat, l’élu audois a relayé les demandes de la profession, notamment viticole, en sollicitant « des mesures conjoncturelles et structurelles » et a insisté « sur les situations de détresse de ceux qui, frappés par le gel, l’ont été aussi par la grêle en 2014, puis par la sécheresse en 2016 et souffrent, de surcroit et actuellement, de la mévente du vin et des importations des vins espagnols ».
A ce titre, il a demandé des mesures spécifiques exceptionnelles afin de permettre aux sinistrés non assurés , de faire face à leurs besoins immédiats et d’assurer la pérennité de leur exploitation.
Visiblement, la réponse du Ministre n’a pas pleinement satisfait le sénateur. « Si le ministre a insisté sur le dégrèvement de la Taxe Foncière, le report des cotisations sociales ou le temps partiel et le soutien de l’Etat au développement d’une assurance récolte incluant le gel ou la grêle, il n’a pas donné suite aux mesures d’accompagnement sollicitées, pour les agriculteurs sinistrés en difficultés » regrette Roland COURTEAU.

• Sur le problème des importations de vins espagnols, évoqué par le Sénateur audois, le Ministre a reconnu « que les importations de vins espagnols étaient en augmentation » et que « les contrôles se poursuivront en 2017 et 2018 ».
Et de rappeler sa prochaine rencontre avec le Ministre espagnol et la réunion de ce jour, à Paris, du « Comité Mixte franco-espagnol du secteur vitivinicole », pour renforcer le dialogue entre la France et l’Espagne ».
Toutefois, Stéphane TRAVERT a indiqué « condamner les exactions perpétrées à la frontière franco-espagnole par les viticulteurs français ».