R. Courteau et M.H Fabre s’inquiètent de l’élection de l’Arabie saoudite à la Commission de la condition de la femme de l’O.N.U

Classé dans : Droits des femmes | 0
facebooktwittergoogle_pluslinkedin

droits des femmesSuite à l’annonce de l’octroi d’un siège à l’Arabie saoudite à la Commission de la condition de la femme de l’ONU, la députée Marie Hélène Fabre et le sénateur Roland Courteau s’étonnent que « la candidature d’un pays comme l’Arabie Saoudite où les femmes sont considérées comme des mineures à vie, ait pu être validée pour siéger dans une instance dédiée aux droits des femmes ».
« Faut-il émettre de sérieux doutes, à l’avenir, sur la crédibilité de cette commission de l’O.N.U, alors que les femmes dans le monde, continuent d’être les victimes des extrémismes » s’interrogent les deux parlementaires.
Et de rappeler que l’Arabie Saoudite s’oppose fortement à toute avancée en matière d’égalité.
Marie Hélène Fabre et Roland Courteau disent par ailleurs apprécier que la France ne fasse pas partie des pays qui ont permis cette élection et formulent le vœu que le prochain gouvernement « poursuivra son action en faveur des droits des femmes, dans toutes les instances internationales, et notamment en matière de respect des droits sexuels et reproductifs ».