Fermes éoliennes flottantes, Roland COURTEAU et Marie Hélène FABRE restent vigilants.

Classé dans : Aude, Communiqués, Énergie, Territoire Audois | 0
facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Roland Courteau, Sénateur  et Marie-Hélène Fabre, Députée restent vigilants  quant à l’évolution du processus d’implantation des fermes pilotes expérimentales d’éoliennes flottantes au large du littoral audois.

 

Après s’être investis à maintes reprises auprès de  Ségolène Royal Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, pour l’implantation, de deux  fermes pilotes expérimentales  d’éoliennes flottantes,   les deux parlementaires souhaitent s’assurer de sa concrétisation et continuent à accompagner ce projet.

 

À ce titre, ils font connaître que la Commission Nationale du Débat Public du projet d’implantation d’une ferme éolienne flottante pilote au large de Gruissan, qui  vise à tester, en conditions réelles, l’ensemble des technologies déployées , a estimé qu’il n’y a plus lieu de débattre de son opportunité, le projet ayant été lauréat d’un appel à projets de l’ADEME.

 

Le coût de construction de la ferme et de son raccordement électrique, incluant les coûts de développement, est estimé à 212 millions d’euros.

 

La CNDP considère que le projet contribue au développement des énergies renouvelables en France et revêt un intérêt national. Il présente d’importants enjeux sociaux économiques mais ses impacts  sur l’environnement et l’aménagement du territoire sont limités.

La commission a  donc décidé de recommander au maître d’ouvrage l’organisation d’une concertation sous l’égide d’un garant, Monsieur Jacques Roudier.

 

Marie Hélène Fabre et Roland Courteau « se réjouissent de cette annonce, et promettent de continuer à accompagner les projets de ferme pilote  expérimental d’éoliennes flottantes au large de Gruissan et de Port la Nouvelle et également de Leucate ».